Ligue reconnue d'utilité publique. Fondé par Mademoiselle Sophie Niess en 1913

notre Mission

Depuis la fin du 19ème siècle, l’expérimentation animale s’est développée rapidement, suscitant l’opposition de personnes horrifiées face à certaines pratiques exercées dans les laboratoires. Ainsi en France se créait en 1882 la Ligue Populaire contre la Vivisection, dont le président d’honneur était Victor Hugo.
 
En Suisse Romande c’est une femme, Sophie Niess,...
enseignante de piano au Conservatoire de Lausanne, qui, animée d’un grand amour envers les animaux, s’émeut à l’ouïe de leurs terribles souffrances et fonda, en 1913, notre Ligue, alors sous le nom de “Ligue antivivisectionniste section de Suisse romande“. Son engagement, de pair avec celui de militants de tout le pays, a préparé le chemin à l’entrée en vigueur, en 1981, de la loi sur la protection des animaux et de son ordonnance, une première étape dans la réglementation de l’expérimentation animale.
Aujourd’hui encore, la Ligue est représentée par une déléguée à la Commission cantonale des expériences sur les animaux vivants.
Décédée en 1956, à l’Age de 89 ans, Sophie Niess a perpétué son engagement pour les animaux au-delà de sa mort, en créant la Fondation portant son nom, avec pour but “Aider financièrement la lutte contre la vivisection et des œuvres de protection animale“.
 
Nous nous inclinons respectueusement devant l‘œuvre de cette femme remarquable et engagée.
Nos objectifs sont dictés par le besoin d'harmonisation entre la vie des animaux et les humains.
Nous voulons leurs réalisations en veillant au bien-être et la santé des animaux, dans le respect de leur dignité.
 
Les activités suivantes les mettent en œuvre :
  • L’accueil de chats, abandonnés ou errants, souvent en mauvaise santé ou blessés, de chats dont les propriétaires ne veulent plus ou ne peuvent plus assumer la garde (décès, hospitalisation, âge, départ ou changement de situation).
  • Le piégeage et la capture de chats errants autour de complexes agricoles ou urbains par exemple, pour effectuer leur castration et stérilisation afin de limiter leur prolifération.
  • Ces chats, pour la plupart semi-sauvages, doivent pouvoir retourner sur leur territoire, car ces animaux supportent très mal la vie dans un espace restreint et en groupe.
  • La castration et la stérilisation systématiques des chats accueillis au refuge. La vaccination contre le typhus et le coryza, les tests de dépistage du sida des chats (FIV) et de la leucose (FeLV) sont pratiqués sur tous les chats qui deviennent pensionnaires du refuge. Ils sont également munis d’une puce d'identification.
  • L'adoption des chats dans toute la mesure du possible.
    La majorité des chatons peuvent être sociabilisés et ainsi auront une meilleure chance d’être adoptés. Il va sans dire que les non-adoptables (trop âgés, trop farouches) finiront leurs jours à La Maison des Chats. Il y a alors la possibilité de leur offrir un parrainage.
  • La recherche de familles d’accueil désireuses d’offrir un foyer aux chats victimes de certains problèmes de santé ou âgés pour une durée temporaire ou indéterminée.
  • La mise en place d'un réseau de bénévoles prenant en charge diverses tâches : sociabilisation des chats, aide au nettoyage, travaux d'entretien et autres compétences pour l'amélioration du cadre, du confort et la notoriété du refuge.
  • La recherche, même si cela semble utopique, d’endroits pour relâcher des chats sauvages.
    Un abri et de la nourriture suffiraient à leur bonheur. L'occupation d'un espace par des chats stérilisés/castrés permet d'éviter l'arrivée de chats féconds qui engendrent la prolifération de chatons. Il peut y avoir jusqu'à trois portées par an !
 
A noter qu'il y a autour du refuge quelques chats sauvages relâchés qui vivent une vie libre et sans soucis. Ils ont accès à la grange aménagée pour leur confort où ils trouvent nourriture et eau fraîche.
Les frais de gestion et les charges d'exploitation du refuge s’avèrent très élevés et sont difficilement compressibles dans la situation présente sans avoir des conséquences importantes sur la marche du refuge. Le comité actuel s’efforce de réaliser des économies à tous les niveaux sans prétériter le bien être des pensionnaires du refuge. Les rentrées financières actuelles ne couvrent que partiellement les charges.
 
L’association ne touche aucune aide et dépend uniquement des cotisations de nos membres, des dons, des legs, des parrainages et adoptions.
 
Voici quelques façons de nous aider :
  • Devenir membre de l’association pour un montant de CHF 40.- /année ou membre à vie pour un versement unique de CHF 500.-.
  • Pour les chats apportés au refuge, nous demandons, une contribution financière dans la mesure des moyens pour les vaccins ou la stérilisation/castration si pas encore pratiquée.
  • Lors d’une capture sur demande de chats errants, nous demandons également une participation aux frais.
  • Le parrainage des chats devenus résidents sur un long terme est une aide importante, et se monte à CHF 10.- /mois pour un chat. Il est également possible pour le parrain/la marraine de verser une contribution pour les soins de son protégé si désiré.
  • Faire un don unique.
  • Une disposition testamentaire en faveur de l'association.
  • Des dons en nature tels que couvertures lavables, linges éponges, caisse de toilette pour chats, arbres à chats, jouets pour chats et nourriture de qualité.
 
 
Nous vous exprimons toute notre gratitude pour votre soutien et engagement.

Invitez les amis à visiter notre site web, partagez les liens et les articles sur les réseaux sociaux, utilisez les boutons "J'aime" et "G+1" !
Aidez-nous à faire connaître nos activités et notre engagement !

Placements Urgents

Je cherche une famille...

IMAGE

Guizmo

Ses beaux yeux bleus reflètent sa tristesse et c’est un SOS de désespoir que lance Guizmo. Manifestement habitué dans son jeune âge à recevoir...

IMAGE

Stella

Curriculum extraordinaire que celui de Stella. Elle vivait au sein d‘une colonie de chats errants dans un quartier de Lausanne,...

logoLigue Vaudoise pour la Défense des Animaux et contre la Vivisection
pour la défense des animaux exploités et maltraités

adresse :
Ch. De la Grangette 171
La Croix-sur-Lutry
CH-1090 Suisse
 
contact :
tel. (+41) 021 791 20 36
info [@] defense-animaux.ch

module de contact

 
horaires :
ouvert tous les jours
de 15h00 à 19h00
 
les images et le contenu des articles mentionnés ou publiés par d'autres auteurs sont propriété des respectifs auteurs
  • site web, graphisme et template
  • @ Amnis Garage
  • Amnis Garage
  • réalisé par Andrea, Barbara, Evaristo, Federica, Max



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies
pour améliorer votre navigation et votre expérience du site et pour réaliser des statistiques de visites.